Téléchargement.
Veuillez patienter

menu

Les traitements

Traitement : comment soigner le glaucome ?

– Il a pour but d’arrêter l’évolution de la maladie en diminuant la PIO.
– Tous les glaucomes doivent être traités.
– Il existe 3 grandes catégories de traitement :

 Traitement Médical : les collyres

  • But : maintenir la PIO à un niveau toléré par le Nerf optique.
  • Diminuent la production de l’humeur aqueuse ou augmentent son élimination.
  • Doivent être administrés quotidiennement, 1 à 2 fois par jour, sans interruption (sauf décision du médecin traitant).
  • Certains d’entre eux ont des contre-indications (par exemple respiratoires ou cardiaques) que le médecin va vérifier avant la prescription)
  • Peuvent entraîner des effets secondaires :
    • Généraux : fatigue anormale, difficultés respiratoires,…
    • Locaux : sensation de brûlure ou de picotement avec rougeur

Ces signes peuvent apparaître immédiatement après les premières instillations ou après plusieurs années de traitement, il est nécessaire de les reporter au médecin afin qu’il modifie le traitement.

  • Leur efficacité est jugée sur la surveillance de la PIO, de l’aspect du NO et du champ visuel. Seul l’ophtalmologiste peut en juger.

 Lasers et ultrasons

  • Permettent de faciliter l’évacuation de l’humeur aqueuse.
  • Sont indiqués Lorsque les collyres ne fonctionnent plus, que la maladie s’aggrave malgré un traitement médical maximal, que les collyres ne sont pas tolérés ou en complément avec un traitement médical.
  • Différentes techniques existent
  • Sont rapides et pratiqués en ambulatoire sous anesthésie locale, non douloureux et sans cicatrice.
  • Certaines peuvent être répétées dans le temps.
  • Ne doivent pas faire arrêter le traitement médical sauf décision du médecin.

 Chirurgie

  • Indiquée quand la PIO reste élevée malgré un traitement (médical et /ou laser) maximal et que le glaucome continue d’évoluer
  • Chez l’enfant, elle est indiquée d’emblée
  • Plusieurs techniques chirurgicales existent visant toutes à diminuer la PIO.
  • Se pratique sous anesthésie locale ou générale lors d’une brève hospitalisation et nécessite un suivi postopératoire important.
  • Les collyres sont en général interrompus en postopératoire mais peuvent être repris plus tard.

 Autres

  • Il est nécessaire d’adjoindre un traitement d’appoint pour lutter contre les facteurs de risque qui aggravent le glaucome (HTA, diabète).
  • Il est souhaitable d’avoir une bonne hygiène de vie (alimentation saine et sport).
  • Le tabac est déconseillé car il réduit l’oxygénation du NO.

 

Webinaire Maghrébin du Glaucome
Merci de bien vouloir saisir votre email et votre nom dans le formulaire ci-dessous pour accéder à l'interface Webmeeting